9081 visiteurs, dont 1 aujourd'hui.
Cette page a été lue 12651 fois.
Nous sommes le dimanche 23 septembre 2018.
266ième jour de l'année, 38ième semaine.
Il est 15:02.

Dernière modification effectuée le 23/09/2014.

Nos carnets de trafic !!!

Philippe F4, E O K.



Ana F4, E P S.



Les carnets de trafic c'est quoi ?

Le carnet de trafic est un peu comme le journal de bord de la station radioamateur.
Il doit être constamment à jour, et doit être présenté à toutes réquisitions des fonctionnaires chargés du contrôle.

A l’origine, il se tenait sur papier, maintenant, de plus en plus souvent il est sur support informatisé.

Le carnet de trafic sur support papier.

Il se présente alors sous forme d’un cahier. Les pages doivent être numérotées et non détachables.

Les mentions obligatoires sont :
- la date de la communication,
- l'heure du début et l'heure de fin en temps universel (UTC) ou en heure légale française (mais toujours sous la même forme),
- l'indicatif du correspondant ou du relais,
- la fréquence utilisée,
- la classe d'émission,
- le lieu d'émission s'il est différent de celui qui figure sur votre autorisation.

L’opérateur peut, à son aise noter d’autres informations qui lui semblent utiles.
Personnellement, j’y ai ajouté une colonne pour noter lorsque la Q S L est envoyée et une autre colonne pour noter lorsque la Q S L est reçue.

Le carnet de trafic doit-être conservé 1 an à partir de la dernière inscription.

Le carnet de trafic informatisé.

Il existe une multitude de logiciels permettant de tenir son carnet de trafic. Leur utilisation n’est aucunement obligatoire. On peut aussi bien n’utiliser qu’un simple traitement de texte ou un tableur.

Il reste soumis aux mêmes obligations que sur support papier.

Il doit être archivé sur un ou plusieurs supports dits "mémoires de masse" avec une étiquette collée et mentionnant les références de la station ainsi que la date du début et de fin des contacts.
Ce support doit-être accompagné d'une édition papier. Les numéros de contacts doivent apparaîtrent clairement. Le document papier et la mémoire de masse doivent concorder parfaitement. Le support ne doit en aucun cas devenir illisible.